Gardez l’œil ouvert – Victoria Charlton

Présentation :

● Titre : Gardez l’œil ouvert – 15 histoires de disparitions mystérieuses
● Auteur : Victoria Charlton
● Maison d’édition : Éditions de l’homme
● Collection :
● Date de Parution : Octobre 2019
● Nombre de pages : 248 pages
● ISBN : 9782761953108

Résumé :

Qu’est-il arrivé à Jean Splanger, cette jeune actrice prometteuse d’Hollywood qui semble s’être volatilisée ? Comment Rebecca Coriam a-t-elle pu disparaître en pleine croisière ? Johnny Gosch, le plus célèbre des enfants reportés manquants aux États-Unis, serait-il encore vivant ?

La youtubeuse Victoria Charlton, connue pour ses vidéos consacrées au True Crime, nous entraîne sur la piste des 15 disparitions les plus énigmatiques des 100 dernières années, de la France aux États-Unis, en passant par le Québec. Reconstitution des faits, décryptage des éléments de l’enquête, anecdotes de recherche et théories personnelles: Victoria propose des récits haletants, empreints de suspense et d’émotions. Qui sait, peut-être avez-vous déjà croisé Johnny, Timmothy, Laureen ou Diane? Une chose est sûre: après avoir refermé ce livre, vous penserez toujours à garder l’œil ouvert. Parce que toute personne disparue mérite d’être retrouvée.

Mon avis :

Lorsque j’ai commencé à lire Gardez l’œil ouvert, je savais que j’allais être confrontée à des cas mystérieux et très étranges. Mais je n’avais aucune idée que je venais de m’embarquer dans quelque chose d’aussi sordide que ces disparitions.

Ici, Victoria Charlton a décidé de parler que de seulement 15 mystérieuses disparitions. Mais avec les histoires qu’elle a racontées, avec les chiffres de disparitions qu’elle nous a données comme informations, je n’ai aucune difficulté à croire qu’il existe un nombre inimaginable de disparitions comme celle dans ce livre. Cette œuvre est une sorte d’appel à l’aide. Chaque chapitre est un nouveau cas. Et chaque fois, elle demande la même chose : qu’on garde l’œil ouvert, car ce sont des personnes comme nous qui permettons de rouvrir certains cold case et qui parfois, permettons de retrouver la personne disparue. Cependant, ces résolutions sont malheureusement très rares, pour des raisons évidentes.

À chacune des disparitions, on comprend quelque chose : souvent les policiers font mal leur travail. Trop fréquemment, les enquêteurs ne prennent pas la disparition au sérieux. Dans un cas précisément, il s’agissait d’un enlèvement d’un garçon de 14 ans en pleine rue. Plusieurs témoins disaient avoir vu un homme qui rôdait autour de cet enfant peu avant l’enlèvement. D’autres enfants disaient même avoir vu une camionnette qui roulait autour d’eux et qui cherchait à les approcher. Mais les policiers avaient simplement cru qu’il s’agissait d’une fugue. Quand j’ai lu cette disparition, j’ai eu beaucoup de difficulté à comprendre comment les policiers ont pu travailler. Ici, il était évident que les forces de l’ordre ont fait un très mauvais travail.

Cependant, il ne s’agit pas de la seule disparition qui avait été mal investiguée. Plusieurs des disparitions datent des années 1970-1990. Bien sûr, dans ce temps-là, les forces de l’ordre n’avaient pas la même procédure qu’aujourd’hui. Mais quand on prend le temps de connaître tous les détails, on reste abasourdi malgré tout.

À chacune des disparitions, je ne cessais de me poser les mêmes questions que la youtubeuse. Qu’était-il arrivé à ces gens ? Comment avaient-ils fait pour disparaître ainsi ? Dans les années antérieures, les réseaux sociaux n’étaient pas présents, les médias n’étaient pas si ouverts. Mais de là à disparaître en quelques secondes ? Et pourtant, si.

Mais un chapitre en particulier a réussi à venir me chercher fortement. L’auteure fait mention de disparitions, de violences, de tortures envers les femmes au Mexique. Ces cas ont réussi à me bouleverser. Encore aujourd’hui, les femmes au Mexique ne peuvent pas sortir sans avoir peur. Elles ne peuvent pas vivre sans être effrayées, car même chez soi, elles sont en danger. Il existe un problème évident de féminicides dans ce pays, et pourtant, aucun politicien ne fait rien. Les disparitions, les meurtres et les abus continuent chaque jour sans qu’aucune personne ne veuille bouger le doigt. Selon les dires de l’auteure qui rapportait les paroles d’un de ses amis mexicains : « Au Mexique, tu es une pute ou tu es mère ». Voilà les deux choix qu’ont les femmes dans ce pays.

Quand j’ai commencé ce roman, je pensais découvrir des cold cases mystérieux, certes, mais je ne m’étais pas attendu à être aussi scandalisée, aussi bouleversée par les histoires. Chacune d’entre elles m’a fait réaliser beaucoup de choses et m’a fait réfléchir. On ne ressort pas de cet univers de la même façon.

Deux choses sont certaines : toutes les disparitions devraient être médiatisées, sans aucune préférence. La seconde, c’est que Victoria Charlton a réussi son objectif. Dès aujourd’hui, je vais garder l’œil plus ouvert.

Je recommande ce roman à tout le monde. Ce n’est pas un roman de fiction, ce sont des cas bien réels. Et chacune de ces histoires, et même tous les milliers d’autres, mériterait d’être connue pour permettre aux familles de faire leur deuil. Imaginez si un de ces cas serait une personne de votre famille, ou pire, votre propre mère ou votre propre enfant. Voilà pourquoi je conseille ce livre : pour qu’on parle d’eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s